À l’est d’une ville enchantée, il y a une ancienne usine, une usine qui a été transformée en un hôtel merveilleux par Tom Michelberger et sa bande, un hôtel dans lequel nous avons passé un week-end magique et inspirant et que nous vous recommandons fortement !

Michelberger Hôtel est situé à deux pas de l’incontournable East Side Gallery, entre le quartier populaire de Friedrichshain et le très branché Kreuzberg. Avec des chambres pour deux personnes affichées à partir de 60 € (hors petit déjeuner), c’est l’hôtel avec le meilleur rapport qualité prix dans lequel nous avons eu l’occasion de séjourner. Les prix bas pratiqués s’expliquent par la taille et la simplicité des chambres, une talentueuse décoration vintage, et bien sur un prix de l’immobilier berlinois défiant toute concurrence, à moins de 2 000 € le mettre carré en moyenne, contre plus de 8 000 € à Paris et près de 12 000 € à Londres… Le maire de Berlin le dit lui même, sa ville est « pauvre mais sexy ».

Place à la visite de ce superbe hôtel avec pour commencer les « cosy room », qui peuvent accueillir deux personnes. Même si les chambres sont petites, on s’y sent très bien grâce à une hauteur sous plafond qui doit flirter avec les quatre mètres. Les détails à ne pas manquer : le miroir du lavabo suspendu du plafond avec de grosses cordes et avec un néon collé à l’arrière qui permet de diffuser la lumière sur les côtés (simple à réaliser et terriblement efficace), la télévision « encagettée », les suspensions dont les fils parcourent le plafond depuis l’entrée de la chambre.

Michelberger Hôtel à Berlin
Chambre Michelberger Hôtel à Berlin
Miroir suspendu par des cordes
deco vintage simple
Les « loft room » accueillent jusqu’à trois personnes grace à leur lit double placé en mezzanine avec gardes corps en filet.

Chambre loft à Berlin
Les « luxus room » pour deux personnes offrent plus d’espace et une décoration plus poussée.

Chambre hôtel à Berlin
Pour visiter Berlin avec vos amis ou en famille les « band room » peuvent accueillir jusqu’à quatre invités.

Chambre avec lit en mezzanine
Et si vous avez beaucoup d’amis ou une grande famille, alors vous pourrez opter pour une « big one » qui dispose de 6 couchages.

Grande chambre de l'hôtel
Zoom sur les cintres des chambres. Si ils vous plaisent et que vous rendez-vous à Berlin, vous en trouverez à coup sur dans des boutiques qui mêlent objets anciens et rééditions.

Cintre vintage
Des photos sur les murs pour se sentir comme à la maison.

photos
Direction la douche avec ce magnifique sèche serviette ultra simple : une corde !





Porte serviette original
Le carrelage de la douche et le savon de l’hôtel (n’oubliez pas de lire la notice pleine d’humour…).

Carrelage de douche
Ne pas déranger…

Ne pas déranger
La réception et son superbe comptoir circulaire en bois.

Comptoir circulaire en bois de l'hôtel
Mur en peinture ardoise à gauche de la réception.

Mur en peinture ardoise


Le salon du bar et ses bacs remplies de livres, ses suspensions en magazines et ses murs de livres.

Deco de l'hôtel berlinois
La salle de restaurant et ses tables et chaises dépareillés, ses suspensions qui tombent tels des flocons de neige.

Restaurant Berlin
Le sésame pour entrer dans votre chambre.

Carte d'entrée de la chambre
Michelberger Hôtel à Berlin

Tarifs du Michelberger Hôtel à Berlin

  • Cosy room pour 1 à 2 personnes, à partir de 60 €
  • Loft room pour 1 à 3 personnes, à partir de 70 €
  • Band room pour 4 personnes, à partir de 120 €
  • Luxus room pour 1 à 2 personnes, à partir de 140 €
  • Big one pour 6 personnes, à partir de 160 €
  • Réservation : booking.com

Adresse du Michelberger Hôtel à Berlin

À deux pas de l’hôtel

  • East Side Gallery : morceau du mur de Berlin de 1,3 km de long (à 300 mètres)
  • Watergate : nightclub (à 500 mètres)
  • Komfort36 : mobilier du XXème siècle (à 600 mètres)
  • Berghain : nightclub à (1 kilomètre)
  • Marché aux puces de Boxhagener Platz, le dimanche de 10 h à 18 h (à 1,5 kilomètre)
  • Original in Berlin, magnifique boutique de mobilier du XXème (à 1,9 kilomètre)

Photos : James Paff, Karina Tengberg, Dan Zoubek