Le loft d’Émilie et Marc dans une imprimerie

En février 2013, j’avais publié une interview d’Émilie et Marc, alors en plein travaux de réhabilitation d’une imprimerie roubaisienne de 170 m², acquise en janvier de l’année précédente. Un projet ambitieux réalisé en autoconstruction pour les fondations, la maçonnerie, la création d’une extension d’un étage, la dépose et pose de la toiture, la création des ouvertures, l’électricité, la plomberie, le revêtement de sol de l’étage, les sanitaires. Il n’y a que pour les menuiseries, les verrières, la plâtrerie, le chauffage au sol et le béton ciré, que le couple nordiste a fait appel à des artisans. Émilie et Marc ne sont pas du métier, elle est dans la communication, il est dans la comptabilité, c’est au travers des livres et du Web qu’ils se sont formés. Pour parvenir à créer ce loft « fait maison » ils ont sacrifiés leurs week-ends et vacances pendant trois années, et même leurs soirées lors des 18 premiers mois. Les travaux se sont réellement terminés il y a quelques mois, avec la pose du bardage des façades, mais pour se rapprocher du nouveau poste de Marc dans l’Aisne, les deux bricoleurs viennent de mettre leur loft en vente sur leboncoin. Bienvenue dans l’univers industriel et vintage du loft d’Émilie, Marc et de leurs deux filles.

Loft industriel à Roubaix

Loft avec suspensions industrielles

Loft avec balançoire pour enfant

Émilie, depuis notre dernière entrevue en février 2013, que s’est-il passé ?
En février 2013, cela faisait un an que nous étions dans les travaux, soirs, week-ends et vacances. À l’époque nous n’habitions pas encore l’imprimerie, nous avons emménagé en mai 2013 à l’étage comprenant les deux chambres, et la salle de bains. Un an plus tard, en juillet 2014, la pièce principale était terminée, juste à temps pour la naissance de notre première fille. À partir de ce moment là, Marc était seul sur le chantier pour les finitions. Les travaux se sont réellement terminés l’été dernier avec la pose du bardage des façades.

Le résultat final est-il fidèle à ce que vous imaginiez ? Quel est votre bilan ?
C’est un projet fou qui a duré longtemps, à vrai dire je ne sais plus vraiment ce que l’on imaginait. On ne s’est pas rendu compte du temps et des sacrifices que cela nécessitait, mais au final c’est une expérience très positive, plus qu’un projet, c’est une tranche de vie que l’on oubliera jamais. Les travaux sont un vrai ascenseur émotionnel, tu passes par pleins d’étapes différentes. Pendant des semaines tu ne vois rien avancer, et d’un coup c’est fini : tu vois ton escalier décoffré, ta pièce peinte… Là tout s’arrête, et tu es le plus heureux du monde. Nous sommes enchantés par le résultat. Pour les filles le lieu est top, avec tant d’espace, elles s’épanouissent à fond, ça fait plaisir à voir.

Vestiaire industriel transformé en meuble

Fauteuil vintage

Touret utilisé en table basse

Comment avez-vous abordé l’aménagement de votre pièce de vie en longueur ?
Nous avons pris le parti de déstructurer l’espace avec la surélévation, et la zone bureau semi-ouverte. Notre jardinière contribue aussi à dynamiser la pièce. Au début c’était la place de la cheminée, mais pour une question de coût, et vu qu’avec notre chauffage au sol (NDLR : au gaz), sa fonction était plus esthétique qu’utile, nous avons renoncé à ce projet. On voulait également un maximum de lumière dans la pièce, c’est pour ça que l’on a mis le paquet sur les verrières, et la baie vitrée. Pour ce qui est des matériaux, nous adorons l’OSB et le béton. Les plans de travail dans la cuisine, le meuble de salle de bains et l’escalier du rez-de-chaussé sont d’ailleurs en béton brut (NDLR : ces éléments sont des fabrications du couple).





Peux-tu me parler de votre décoration ?
Nous aimons le style industriel, le vintage, les petites touches graphiques. On fonctionne au coup de cœur, et à la rencontre. Pour nous, la déco se construit avec le temps. Chaque meuble ou objet a sa petite histoire. La table de salle et ses rallonges (NDLR : les rallonges sont accrochées sur le mur à gauche de la baie vitrée) ont été réalisées par Marc avec les palettes du chantier qui ont passé des mois, voire des années dans la cours. Je l’adore, c’est un élément du chantier, et il y a plein de teintes de bois différentes. À côté des rallonges de la table il y a l’ancienne enseigne de l’imprimerie. La vieille malle, est un des premiers objets déco que l’on a chinés avec Marc quand on était tout jeune. Elle nous a suivis dans tous nos appartements, et je trouve qu’elle a une belle place ici. Il y a aussi la petite vitrine, et le fauteuil provenant de la grand mère de Marc. Notre meuble TV est un vestiaire trouvé aux encombrant, il a passé beaucoup de temps dans la cour, et un jour, j’ai vu que la blogueuse Tête d’ange avait un vestiaire basculé chez elle, nous avons bien aimé l’idée.

Ce qui m’a sauté aux yeux en entrant dans votre loft, c’est la balançoire ! D’où vient-elle ?
C’est une balançoire d’intérieur April Eleven achetée sur Internet. Nous l’avons installée alors que notre aîné avait quelques mois. Elle a été vite adoptée. Les filles en sont dingues, c’est rigolade assurée à chaque fois.

Loft industriel roubaix

Table fabriquée avec des palettes

Jardinière intégrée dans le sol

Rallonges de la table

Terrasse avec murs en briques

Baie vitrée anthracite

Cloison en acier corten

Table basse palette

Hotels à insectes

Loft avec charpente métallique

Loft avec charpente métallique

Meuble vitrine vintage

Canapé d'angle gris

Déco avec tête LEGO

Tipi pour enfants

Cuisne avec ilot et plan de travail en béton

Escalier en béton

Garde corps en tasseaux

Marche en béton de l'escalier

Cage d'escalier

Chambre avec fenêtre bandeau

Chambre d'enfant

Chambre d'enfant

Chambre d'enfant

J’aime beaucoup votre terrasse de toit avec sa cuisine d’été, vous l’utilisez souvent ?
Nous utilisons la cuisine essentiellement pour les barbecues, c’est pratique. La terrasse fait 55 m², elle est très agréable. Notre plus grande adore les prises d’escalade sur le bardage.

Loft industriel roubaix

Toiture terrasse avec cuisine d'extérieur

Pour finir, as-tu des conseils à ceux qui souhaitent se lancer dans un projet de loft en autoconstruction ?
Il faut garder le moral ! Il faut être super unis à deux, c’est un projet que tu fait à deux, c’est une expérience de couple. Tu en sors grandi. Il faut prévoir large sur le délai, et le budget travaux. Enfin, il faut avoir conscience que ça nécessite des sacrifices.

Toiture en bac acier

Vous pouvez retrouver les photos du loft d’Émilie et Marc avant les travaux dans cet article.

Surface : 155 m²
Ville : Roubaix
Photos : Notre Loft

Lofts et idées déco à découvrir

Partenaires déco

1 commentaire

  • Reply
    Sarosh Framroze Elavia
    2 mai 2017 at 13:09

    Beautiful! Love the design and the rooftop ;)

  • Laisser un commentaire